Réduire l’effet de serre


Energie hydroélectrique

L’eau alimente les centrales par retenue (barrages) et les usines marémotrices (utilisant l’énergie des marées). Cependant, les arguments écologiques (destruction du milieu naturel) et humains ( déplacement de population) sont fréquemment opposés aux projets de barrages; mais les microcentrales hydroélectriques constituent une alternative prometteuse.

Energie solaire

Le Soleil est généreux: la quantité d’énergie que nous recevons de lui est 10 000 fois supérieure à notre consommation mondiale. Mais son énergie est très diffuse. Les ellules photovoltaïques (panneaux solaires) permettent de capter ses rayons pour les convertir en électricité; les chauffes-eau se développent également dans l’habitat.

Combustion de la biomasse

La combustion de la biomasse (déchets végétaux, animaux agricoles, ménagers et industriels) sert à produire de la chaleur et de l’électricité. C’est d’ailleurs l’une des principales sources d’énergie dans les pays pauvres. Les technologies modernes permettent de réduire les émissions de carbone liées à son utilisation. Certaines méthodes permettent même d’employer des végétaux pour fabriquer du gaz ou du carburant. Les biodiesel s’élabore ainsi à partir à partir du colza, du lin ou du tournesol.

Eolienne
L’énergie du vent est intarissable et propre, mais intermottente. La puissance de éoliennes s’est améliorée et cette filière est en forte croissance au niveau mondial. A la fin de ce siècle, elle pourrait tenir une place équivalente à celle de l’hydroélectricité.

Géothermie

La température de l’écorce terrestre croît de 3°c tous les 100m: la géothermie exploite cette chaleur en injectant de l’eau en profondeur.la vapeur remonte ensuite à la surface pour alimenter une centrale électrique ou assurer le chauffage des habitations. Performantes, les intallations géothermique se multiplient dans le monde.

L’énergie nucléaire

L’énergie nucléaire, est actuellement remise en cause dans plusieurs pays, demeure toutefois incontournable car elle n’émet pas de gaz à effet de serre et offre un volume de production considérable (17% de l’électricité mondiale et 80% en France). Un réacteur « nouvelle génération », plus facilement exploitable et plus sûr, est en ce moment à l’étude. Mais la question du stockage des déchets doit être résolue.

Chasse au gaspillage

Mais, si nous produisons plus proprement, consommons également à bon escient. Chaque calorie brûlée inutilement renforce l’effet de serre. Pour ne pas céder à l’énergie facile, chacun de nous devra changer certaines habitudes, notamment dans les déplacements motorisés. L’usage des transport en commun, le covoiturage, les nouvelles motorisations (électrique, hydrogène) et la promotion du transport ferroviaire des marchandises vont dans ce sens. Et sur les trajet court, préférez le vélo. L’essoufflement d’un cycliste dégagera beaucoup moins de CO2 qu’une auto au ralenti. Remplacer un éclairage traditionnel par une ampoule basse consommation, utiliser du papier recyclé, réduire ses déchets, privilégier les appareils électroménager les plus économes ou isoler thermiquement sa maison réduire les rejets de gaz à effet de serre. En 2020, nous serons 8 milliards sur Terre et les besoins en énergie ne cesseront de croître. Aujourd’hui,chacun doit être conscientde ses responsabilités pour relever le défi.

5 commentaires

  1. Anonyme

    Bon article…l’embettant c que combattre réduire les emissions de gazs à effet de serre ça doit être une action collective au monde entier…et les accords de Kyoto qui visent à ça qui viennent d’être ratifiiés par la Russie ne le sont toujours pas par les Etats Unis qui sont un des premiers sinon le premier pays emetteur… l’écologie c aussi de la politique…

  2. blackpanthers

    L’ITER (le réacteur nouvelle génération) ne devrait pas produire de déchets. Un autre défaut du nucléaire et que sa prduction ne put pas être modulée (on produit toujours un volume constant d’électricité).

    Quant aux pays qui disent « abbandonner le nucléaire », ils me font bien rire, puisqu’ils vont acheter leur électricité chez leur voisin (Allemagne/France), produite par du nucléaire … Bref … DE toute façon, à l’heure actuelle, on ne saurait se passer de nucléaire … Ce qui n’empèche pas qu’il est cruxial de chercher d’autre source d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>