riz

Remplacer l’eau par du riz : Rice Bucket Challenge

Alors qu’un grand nombre de personnes pleurent la mort du bassiste de Suicidal Tendencies (un groupe de metal punk / hardcore), je souhaite vous parler d’un truc bien brise-burnes : les défis Facebook. Comme s’il n’y en avait déjà pas assez, voilà qu’on nous envoie encore un buzz craignos pour une cause cela dit intéressante. Le concept, mesdames et messieurs, c’est de se verser un seau d’eau glacée sur la tête : bonjour Ice Bucket Challenge.

J’ignore en quoi ce genre d’acte sensibilise les internautes à la maladie de Charcot. Malheureusement, aujourd’hui, pour sensibiliser il faut séduire. Et pour séduire, on a besoin de gugus trempés jusqu’à l’os, mourant de froid et gaspillant une ressource, qui, rappelons-le, n’est pas à la portée de tous. L’intention est bonne (ou simplement cachée par un vomi d’hypocrisie) mais le geste complètement incohérent.

Comme tous les challenges Facebook, le Ice Bucket fonctionne à la manière d’une chaîne et les amis nominent des amis, qui en nominent encore. Le but ? Ceux qui n’ont pas envie de se geler le c** ou les c*****es versent une contribution financière à l’association qui lutte contre la maladie de Charcot, l’ALS. C’est charitable (je hais ce mot). Il y a de l’interaction. On se sent solidaire avec l’agréable impression d’avoir aidé des gens. Soit, les dons ont triplé en France. Soit,le Ice Bucket Challenge révèle son « utilité ». Mais cela signifie qu’il y a une contrepartie, on ne le fait pas sans arrière-pensée : se montrer devant la caméra. Ah oui, c’est moins intéressant d’envoyer de l’argent, si on n’a pas son heure de gloire.

Même Bill Gates et Homer Simpson s’y mettent.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Que dire à part qu’on pourrait réfléchir à autre chose, de plus amusant version moins débile (le co-fondateur du challenge est mort noyé, triste coïncidence). Enfin y’a quand même des gens intelligents, qui se sont dit que certaines populations dans le besoin pouvaient directement profiter du défi lancé. C’est en Inde que des individus viennent en aide aux plus démunis, en leur offrant un bol de Rice Bucket Challenge : acheter du riz (ou en prendre de chez soi) et le donner à la première personne dans le besoin que l’on croise (malheureusement, près de 40% de la population indienne vit sous le seuil de pauvreté) : pas de gaspillage et une denrée de base, nécessaire à l’alimentation quotidienne. Une belle action (ET DANS LE THÈME) sur les réseaux sociaux, qui fait réfléchir.

Bv3BxB0CMAArScS.jpg-large Bv4EcS5CEAMP1Pb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>