Review concert des HushPuppies – Le grand Mix

Une salle pas très grande mais chaleureuse comme le Nord en a l’habitude, une salle qui se chauffe au fur et à mesure que le temps passe, un public qui réclame, plus que gourmand et dans l’attente qui se fait interminable. Les Hushpuppies se font désirer, les fans des premiers rangs se bousculent, se mordent mutuellement pour gratter le premier rang.

C’est avec stupéfaction que j’aperçois des groupies avec leurs t-shirts faits mains « Hushpuppies » « I want my Kate Moss », et j’en passe… prêtes à tout pour se délecter du spectacle le plus près possible de la scène, là où le groupe brûlera le plancher.

Les Hushpuppies n’entrent pas encore en scène mais leur son retenti dans nos esgourdes. Où sont-ils ? Une ligne de basse s’enchaine avec un riff de guitare, la scène est noire. Les « Hush » entrent enfin en scène en costume alors qu’Olivier (chant) reste tapi dans l’ombre avant d’entamer un show démentiel d’1h30.

Un jeu de scène hors paire, Olivier s’affirme sur scène avec une prestance certaine, donnant une autre dimension à la musique. Un rock puissant et dégainant, les premiers rangs s’enflamment lorsque le chanteur s’avance, tendant le micro au public. Alors que des mains extérieures se précipitent sur son visage, ses jambes et ses bras, Olivier saisi le public avec ses regards francs. « J’aime qu’il se passe quelque chose avec le public. L’échange c’est important. » Nous a t-il confié après le concert.

Cyrille (guitare) enchaine les acrobaties de part et d’autre de la scène pendant que Wilfried vit la musique à 100% derrière ses claviers, Guillaume se déchaine sur sa basse, sa tête swinguant, et que Franck (batterie) bat la mesure comme un chef.

Transpirant, Olivier s’avance sur le devant de la scène de telle manière qu’on pourrait prétendre à une invocation. Les paumes de mains vers le ciel, les bras tendus et la tête abandonnée à l’ailleurs, il s’adonne à la foule qui le fait slamer aux quatre coins de la salle.
1H30 d’énergies naissantes dans la foule, les pogos et les danses s’enchainent, les corps sont en transe et le concert se termine sur leur nouveau morceau, connu du refrain « I want my Kate Moss ».

Les Hush saluent le public comme il se doit. Pas de rappel, et ils ont leurs raisons, un peu comme une démarcation. Les Hushpuppies, ce groupe singulier au pep’s unique et généreux, ce groupe qui donne avec un plaisir qui s’affiche littéralement sur scène. Un hymne au rock.

Quelques photos BackStage (By Mlle.Tashatt)

 

 Le dernier tube des Hushpuppies en écoute sur Esprit jeune :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>