Romanciers algériens: bibliographie

Un festival Algérie? Comment évoquer ce pays sans parler de ses écrivains, censurés pour certains, exilés pour d’autres ou encore assassinés.
Aussi à travers cette petite bibliographie, j’ai voulu mettre en coup de projecteur sur un panel d’auteurs de la littérature algérienne.
Tous évoquent dans leurs romans l’Algérie sans sa complexité, ses contradictions, ses passions douloureuses, sa dureté, sa fragilité parfois. Chacun avec ses mots, son style, sa sensibilité et surtout sa liberté de ton: caustique, révolté, poétique, drôle et déchirant, poignant et magnifique, puissant, nostalgique, déroutant…
Tous les livres présentés ci-dessous sont facilement trouvables en librairie ou en bibliothèques, alors apprenez à connaître cette culture, trop souvent réduite au rang de sous-culture.

Le Gone du Chaâba -Azouz Begag- Seuil, 1986
Ce livre est un récit autobographique d’un enfant né à Lyon dans un quartier où vivent les ouvriers algériens. Partagé entre la culture de sa famille maghrébine et celle acquise sur les bancs de l’école française, il est tenu comme traître par ses amis…

L’interdite -Malika Mokeddem- Grasset, 1993
Sultana, l’héroïne de ce roman, retourne dans son pays, l’Algérie, après avoir tout quitté pour être libre, même Yacine, l’homme qu’elle a aimé autrefois. Elle revient dans le village où elle est née pour assister à l’enterrement de Yacine qui vient de mourir. Elle décide de la remplacer au dispensaire qu’il tenait…
C’est le combat d’une femme qui combat pour lutter contre la violence, l’intégrisme et le droit des femmes.

Nedjma -Kateb Yacine- Seuil, 1981
Nedjma, jeune et belle, est née de père inconnu et d’une mère étrangère. Fruit de l’adultère et du crime, courtisée par tous, elle bouillonne d’une révolte superbe et tragique…
Une histoire où le cri de la révolte se fait entendre.

Ces trois ouvrages m’ont touché, mais d’autres titres vont peut-être vous faire réfléchir, pleurer ou rire, faites en part dans les commentaires!

11 commentaires

  1. newnenen

    alé je t voté 10 parce que y’avait pas de 15… ton article est encore plus passionnémant écrit que les propres bouquins que tu traites… j’adore le style… mais (et oui « mais ») tu te sens bien en faisant honneur à ta région pluvieuse et honteuse à tes yx? la fièvre amoureuse?

  2. Anonyme

    perso, je sui aller au festival d’algérie, c t bien mais sa c mal terminer, bananas peut en témoigner,10 pour ton article, adore l’algérie pour sa culture et son histoire!!

  3. heaven.s

    lorsque vous parler sur mon dos toi et ma soeur ou lorsque tu me dit des choses pas très « politiquement correctes » sur les forums….. tu veux que je t’en donne encore et encore???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>