SALM, démodé ou pas démodé ?

A la rédaction, nous n’avions pas écouté une telle réussite musicale depuis « Inquisition Symphony » d’Apocalyptica ! Dans le genre, « on assume notre formation classique et notre gout pour la musique baroque », on a rarement fait mieux. A l’origine de ce petit bijou, Thomas Roussel et Yannick Grandjean qui osent une insolente fusion entre deux univers qui se sont longtemps cherchés, l’électro et le classique.

Le titre « Rondo Parisiano » avec la participation exclusive de Karl Lagerfeld, fait partie de l’album « SomethingALaMode ». Un premier album « électro-cordes » qui mixe avec dextérité les violons clinquants sur « RondoParisiano ». Douze titres qui marient « Easy Loving » très années 70, à la colère contenue de « Dies Irae », marche guerrière d’une beauté renversante, hybride à la fois profondément mélodique et radicalement électronique.

Ce clip, qui magnifie Paris, débute au réveil et s’achève au coucher, le groupe, habillé par Chanel Homme, joue live dans des lieux improbables, tels une cabine téléphonique, un terrain de tennis, une laverie un manège ou un toit surplombant la ville.
Avez-vous assez d’indices pour répondre à la question « Qu’est ce que vous pensez de l’époque Baroque si il n’y avait pas la musique baroque ?  »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>