Samedi 8 mars: la journée de la femme

Pourquoi le sexisme existe-t-il ? Est-ce une fatalité ? Pourquoi y a-t-il encore aujourd’hui, dans nos sociétés soi-disant si modernes, si évoluées technologiquement et intellectuellement, des inégalités entre les hommes et les femmes? Questions qui pourraient nous entraîner dans de longs et épineux débats sur la nature humaine, la définition de l’homme et de la femme, de leurs différences ou particularités respectives : femme rime avec cuisine et homme avec travail, à la première les qualités de douceur, au second celles de force. Et d’ailleurs on n’y peut rien que l’homme soit supérieur : ça date d’Adam et Eve…

Sans aller jusqu’à ces caricatures qui sont souvent malheureusement monnaie courrante de nos jours, on peut quand même noter par rapport à cette question un sentiment un peu désabusé : l’idée qu’il faut laisser les choses suivre leur cours, qu’évidemment les hommes et les femmes ne sont pas  » inégaux « , mais qu’il faut bien reconnaître qu’ils sont différents.

La jeune Sohane, 17 ans est brûlée vive devant un local à poubelles à Vitry-sur-Seine. Combien d’horreures de ce genre vont encore emmerger des banlieues à problèmes? On ne compte plus le nombre de viols, d’aggressions, d’insultes à l’égard des femmes. Pourquoi n’aurrions-nous pas le droit de porter de temps à autre une jupe courte, un peu de maquillage, un haut un peu plus moulant que d’habitude sans qu’une horde de mecs à l’affût du moindre morceau de peau féminin ne nous siffle ou pire, nous insulte?

C’est pour cela, entre autre que des associations au nom évocateur telles que « Ni putes ni soumises » font leur apparition.

Mais ce sexisme ne se manifeste pas seulement dans le domaine urbain. Dans le milieu professionnel également, il y a présence d’un certain sexisme et d’un certain machisme. En voyant que le statut de la femme dans la société s’établit en fonction de son rôle économique, on comprend bien la situation actuelle. À savoir que les femmes ont envahi le marché du travail (en 1974, 44,6 % étaient salariées ; 66 % en 1985). Mais on saisit aussi pourquoi les inégalités perdurent. Il n’y a pas de hasard à voir aujourd’hui perdurer des mesures qui vont contre une égalité totale. Car ainsi, elles servent de soupape de sécurité à l’économie. À elles les boulots précaires, les temps partiels.

Dans le domaine politique, malgré des efforts fournis pour établir une certaine parité, les inégalités persistent. Bien entendu, dans les hauts-rangs politiques, la parité est appliquée à merveille, pourtant à une échelle plus réduite, elle a du mal à s’installer.

Même si des lois sont mises en place pour lutter contre les inégalités sexulles, celles-ci persistent; or si l’on veut que les femmes et les hommes vivent ensemble, ils faut qu’ils soient égaux, non seulement en droit, mais également en faits.

1 commentaire

  1. Anonyme

    je tiens juste a preciser que ca n’est pas la journée de la femme mais la journée d’information des droits de la femme. petite rectification (ma mere m’en a tellement parlé et rectifiée moi meme!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>