Sean Lennon ou Robbie Williams

La carrière de Robbie Williams débute en 1991 avec le boys band Take That.

Malgré le succès (huit titres classés numéro 1 au Royaume-Uni), Robbie ne s’adapte pas au reste du groupe. Il adopte un style un peu racaille qui tranche avec l’image de gentil garçon qui lui est associée. Il lui est alors demandé de quitter le groupe le 16 février 1995.

Après son départ de Take That, Williams sombre dans une grave dépression. Il s’ensuit une longue bataille avec la drogue et l’alcool durant laquelle il prend rapidement jusqu’à 16 kilos et apparaît souvent en public dans un état lamentable.

Le 26 juin 1996, Williams entame sa carrière solo avec la reprise de Freedom de George Michael. Après une cure de désintoxication, il sort un second single en 1997, Old Before I Die. Ces deux titres furent classés numéro 2 au Royaume-Uni et préparent le terrain à son premier album solo Life thru a Lens, qui reçoit malgré tout un accueil mitigé.

La dernière chanson prévue dans la campagne promotionnelle est une ballade intitulée Angels. Sortie à la période de Noël 1997, elle propulse Life thru a Lens à la première place des classements. Cette chanson est présentée comme celle qui a sauvé la carrière de Robbie car, suite à ce succès, il devient rapidement une star au Royaume-Uni.

Son second album I’ve Been Expecting You sort en octobre 1998.

Le succès se confirme au Royaume-Uni et commence à gagner l’Europe mais les États-unis demeurent insensibles. Témoin le single Millennium : conçu autour d’un sample du thème de James Bond, il fut classé numéro 1 au Royaume-Uni fin 1998 mais atteint seulement la 72ème place aux États-Unis.

Il retenta sa chance dans la même année en sortant un best of exclusif de ses deux albums solo intitulé The Ego has landed, mais le public américain le boude toujours.

En 1999, il apparaît sur l’album Reload de Tom Jones avec une reprise de Are you gonna go my way de Lenny Kravitz.

L’album Sing when you’re winning sorti en 2000, contient le single Rock DJ dont le vidéo-clip a choqué par son caractère jugé violent. Robbie Williams y incarne un danseur disco qui effectue un striptease extrême en enlevant d’abord tous ses vêtements puis sa peau et ses muscles (qui sont mangés par les danseuses autour de lui) pour finir en squelette dansant.

Ce vidéo-clip jugé choquant est parfois cité parmi les raisons de son manque de succès aux États-Unis. Dans certains pays, la fin a été censurée mais dans d’autres, le vidéo-clip a été purement et simplement interdit. Quoi qu’il en soit, Williams a montré là un goût pour la provocation et s’est bâti une réputation d’amateur de nudité, réputation qu’il entretient lors de séances photos ou de ses concerts.

Les autres singles de ce CD sont : Suprême (petit clin d’oeil à Jackie Stewart), Kids (en duo avec Kylie Minogue) et Let Love Be Your Energy, dont le clip est un cartoon qui évoque notamment l’amour et le sexe. Ce dernier est classé 10ème en Grande-Bretagne, ce qui lui procure moins de succès.

Toutefois, l’album Sing When You’re Winning n’en demeure pas moins un succès commercial avec près de 4 millions d’exemplaires vendus.

En 2001, il présente une nouvelle facette de son talent en sortant un album de reprises de classiques jazz des années 1950 et 1960.

L’album Swing When You’re Winning contient notamment Something Stupid un duo avec Nicole Kidman. La reprise de Beyond The Sea (La mer de Charles Trenet) fut par la suite utilisée dans la bande originale du film d’animation Le Monde de Nemo en 2003.

Feel, premier single de l’album Escapology sorti en 2002, a rencontré un immense succès en Europe. Le second single Something Beautiful aussi.

Le vidéo-clip du troisième single Come undone déclenche à nouveau une vague de censure. Il dépeint le lendemain d’une nuit de débauche : Williams au lit avec deux femmes, des invités encore sous l’effet des drogues et de l’alcool et des images écœurantes d’insectes, de rongeurs et de reptiles.

Le quatrième single Sexed Up a connu moins de succès, tout comme le single Me And My Monkey, dont le clip a été fait par les producteurs de Chicken Run.

Le « Live Summer Tour 2003 », la tournée qui a suivi cet album, a été marqué par les concerts à Knebworth durant lesquels Robbie a réuni plus de 375000 personnes en trois jours.

Lancé fin 2005 avec le titre Tripping, mélange très particulier de pop et de reggae, l’album Intensive Care, dont Robbie a écrit les chansons en collaboration avec Stephen Duffy, est un nouveau succès.

Le titre de cet album prouve encore une fois l’ironie du chanteur puisque Intensive Care signifie en anglais « Soins intensifs ». Cela n’est évidemment pas sans rappeler les quelques cures de désintoxication que Robbie Williams a dû suivre suite à son renvoi du boys band Take That.
Tripping est promu par un vidéo-clip étrange inspiré d’un des rêves de Robbie Williams qui, notamment, court sans avancer dans un corridor…

Le deuxième single de Intensive Care est sorti en France le 6 février. Il s’agit de la balade Advertising Space, co-écrite avec Stephen Duffy. Ce titre est un hommage à Elvis Presley, hommage que Robbie présente pour plaisanter comme sa version de Candle in the Wind (en référence à la chanson d’Elton John dédiée à Marilyn Monroe puis à Lady Di). Dans le vidéo-clip, Robbie incarne un sosie de Presley obnubilé par son idole.

Le clip de Sin Sin Sin, troisième extrait, est des plus étranges : Robbie y campe un gourou de secte (Raël ?) entouré de nombreuses femmes dévouées et enceintes. Robbie aurait été contacté à cette occasion par de nombreuses sectes américaines.

Robbie a aussi décidé de créer un clip pour sa chanson A Place To Crash, avec le réalisateur de Me And My Monkey. Autre point commun entre les deux chansons, toutes deux mettent en scène plusieurs singes. Dans ce clip, il s’agit de singes qui agissent sur la personnalité des êtres humains…

Sorti fin octobre, Rudebox est le nouvel album de Robbie. Un album qui ne fait pas l’unanimité chez les critiques anglais. Il est peut-être moins bon que les précédent mais ça reste du Robbie Williams donc c’est pas mal.

Sean Tara Ono Lennon, né le 9 octobre 1975, est le fils de Yoko Ono et de John Lennon.

Comme son demi-frère Julian, il poursuit une carrière musicale. Après une collaboration avec Lenny Kravitz en 1991 sur l’album Mama Said, il sort son premier album, Into the Sun, en 1998. En 1999, Half Horse, Half Musician compile des remixes des chansons d’Into the Sun.

Son dernier album Friendly Fire est sorti le 26 septembre 2006. son dernier singles est sorti le 10 septembre 2006  » Deat Meat. Album bien recu par les critiques spécialisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>