Séverin – En Noir et Blanc

Vous le connaissez déjà, sans le savoir. L’an passé, on retrouvait Séverin en épatant chef d’orchestre, et en homme qui aimait les femmes, sur Cheesecake, un recueil de duos composés par le musicien et partagés avec quatorze chanteuses de charme (La Fiancée, Mai, Constance Verluca…). Quant à 2010, elle fut l’occasion pour le Français de signer la bande son de Commander Clark, un dessin animé « dans l’espace » et de prêter ses talents de compositeur et réalisateur sur trois morceaux du premier album de Camélia Jordana.

Suite logique de ces projets conjugués au pluriel, le Parisien a décidé de tomber le masque : Séverin publie un premier EP, sous le nom de « En Noir et blanc ».

Derrière l’esthétique rigolarde qu’on a pu déceler dans ses projets passés, Séverin est un jeune homme humble, qui compose des chansons comme on remplit les pages d’un journal intime. « Je ne suis jamais le type qui arrive à une soirée et qui prend la guitare dans le salon pour chanter la totale de Dylan. » Une discrétion d’autant plus touchante que le musicien signe « L’Amour Triangulaire », un disque sensuel et aérien à la fois. Nous vous en reparlerons.
Parvenant à concilier poésie sobre et hymnes discopop, songwriting classique et légèreté pop, Séverin agence ainsi la bande-son, fraîche et sexy, des ruptures amoureuses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>