Snow Patrol – Take Back the City

La chose principale qu’il faut comprendre à propos de Snow Patrol c’est qu’ ils naviguent toujours à l’instinct, de façon merveilleuse et imprévisible. « Ce qui est super et terrifiant au sujet de notre groupe, déclare leur leader et principal auteur-compositeur, Gary Lightbody, c’est que tout est toujours arrivé au fur et à mesure. Il y a eu très peu de plan d’ensemble. Nous laissons les choses arriver autant par accident que par intention délibérée. »

Après des années de galère, Snow Patrol se sont débarrassés de certains de leurs côtés rugueux typiquement indé et ont commencé à affûter leur élégance pop. En 2003, ils ont sorti Final Straw, leur premier album numéro un, dont a été extrait le premier single du groupe à se classer dans le top 5, « Run ».

En 2005, ils ont emménagé dans un studio isolé, en plein milieu de l’Irlande, Grouse Lodge, et terminé Eyes Open, sur lequel se trouvait une des chansons les plus chargées d’émotion du 21ème siècle, « Chasing Cars ». Avec plus de 100 000 passages radio au Royaume-Uni, deux millions de téléchargements aux Etats-Unis, et le titre de « Meilleure Chanson de tous les Temps » décerné par les auditeurs de Virgin Radio, « Chasing Cars » a également eu le rare privilège de clôturer l’indéracinable émission de la BBC de classement des charts, Top Of The Pops, en juillet 2006. L’effet sur l’album Eyes Open a été phénoménal, conduisant au final à un nombre total de ventes dans le monde de 4,7 millions d’exemplaires.

A ce stade, la plupart des groupes pareillement comblés auraient probablement soit pris de longues et coûteuses vacances ou seraient repartis à l’assaut des charts pop de la planète. Eux, n’ont fait ni l’un ni l’autre, choisissant à la place d’appeler Jacknife Lee pour faire un album qui les a emmenés dans une odyssée créative inattendue de Galway dans l’ouest de l’Irlande, jusqu’au retour à Grouse Lodge dans le comté de Meath, en passant par les légendaires studios Hansa de Berlin où Bowie et de nombreuses autres sommités des années 1970 ont enregistré leurs œuvres déterminantes. En accord avec la tradition innovatrice du studio, l’album, A Hundred Million Suns, est le plus ambitieux et le plus exaltant de Snow Patrol à ce jour; un disque sur lequel Lightbody pense que son groupe a, bien sûr accidentellement, résolu son problème de quadrature du cercle.

« C’est de loin notre disque le plus abouti. A Hundred Million Suns ressemble au mariage de tout ce que nous avons appris dans les années passées avec Jeepster et dans celles avec Fiction, transformé en quelque chose de neuf et de plus audacieux. Notre côté revêche et indé ressort à nouveau au milieu de tous les aspects pop des deux derniers disques. On y trouve beaucoup de mélodies et, quoi qu’on fasse, on ne peut pas masquer ça. Cet album est touché par toute notre histoire, et avec un peu de chance, il ressemble également à notre futur. »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>