SOS: Mon frère cadet, ce démon des forêts

SOS: Mon frère cadet, ce démon des forêts

Mon frère n’est pas extraordinaire. Il ne court pas comme Flèche, le morbac blond des «Indestructibles» (film d’animation Pixar, si vous recalez bien le contexte). Il n’est pas doté d’un talent insolite ou d’un don particulier. Il a donc compensé de manière à toujours se faire remarquer.

1/ Être doué d’un sens de l’humour: «  toujours le mot pour rire », c’est son credo, bien que parfois, ça puisse friser l’extra-lourd (sexe-pipi-caca, c’est bon on a compris).

2/ Rester rivé sur la télé (fort probable qu’elle soit devenue sa déesse ou sa muse) : mon frère a cette particularité commune à presque tous les mecs qui vivent sous le même toit que nous : TÉLÉÉÉÉÉÉÉÉ (imitation golmon ou zombie, dépendant de l’individu étudié).

Dès que je lui bouche la vue 4 secondes chrono (oui j’ai encore le droit de me déplacer dans ma propre maison), il se met à pester: «Mais tu te rends compte que ce film est mythique, tu n’as donc aucune connaissance cinématographique?» ou  «Je vais louper un but à cause de toi, bravo».
Ça suinte d’amabilité et de sympathie, vous en conviendrez.

3/Ne pas bouger le petit doigt (conchita, fais le ménage!) : mon frère est un jeune homme qui aime prendre son temps. Autrement dit, la table du petit déjeuner n’est pas débarrassée avant le soir et la vaisselle sale peut croupir à la cuisine pendant trois jours (au bas mot).

4/Devenir provocateur (et agitateur, merci Jean Pascal) : les frères provoquent leurs sœurs et vice versa. Toujours à base de piques mesquines («grosses fesses !» par exemple), la provocation peut varier sur une échelle, oscillant entre légèreté, et méchanceté. Le but ? Faire réagir, énerver, entrainer l’autre dans un jeu de répliques cinglantes.

Au fond, toutes ces choses que l’on reproche (moi y compris, les 4 points en cachaient bien d’autres), nous manqueraient, à certaines occasions.
Si mon frérot se transformait en un gentil Oui-oui, je m’ennuierais très vite.

Alors, je préfère de loin cette version, certes plus démoniaque, mais authentique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>