Soulja Boy – Crank that – le clip

“Ce mec est un génie. Il me fait penser à Michael Jackson avant sa mutation en bonhomme de cire, on retrouve chez lui cet immense talent.”

Des morts forts, que l’on attribuerait davantage  à un bloggeur zélé plutôt qu’à un  des imprésarios les plus en vue. Mais Mr. Collipark, plus connu pour ses productions incontournables avec les Ying Yang Twins, ne tarit pas d’éloges pour décrire Soulja Boy, nouveau phénomène venu d’Atlanta.

Sceptiques? Jugez plutôt : à un âge où les problèmes d’acné et d’appareils dentaires préoccupent ses petits camarades, Soulja Boy fait lui partie du prestigieux catalogue d’Interscope Records. Comment un garçon de 16 ans, rappeur, producteur, est-il passé du lycée South Panola à Batesville dans le Mississippi au somptueux bureau de Jimmy Iovine?

Son invention : le crank

Soulja Boy c’est bien plus qu’un simple disque. Son mode de vie, sa façon de s’habiller, les chaussures qu’il porte… Tu as une taille de mouche ? Pas grave, achète un t-shirt taille XXXL… tu flottera dedans, mais c’est ça la tendance Crank !
Tout ça participe au phénomène, et sa musique en est un autre aspect.
L’album de Soulja Boy sort le 26 novembre et le single, "Crank That", est déjà disponible.

Un buzz incroyable !
 
Presque 10 millions de personnes ont visité la page MySpace de Soulja Boy depuis sa mise en ligne. Ses nombreux fans se connectent tous les jours sur YouTube pour visionner ses clips, imitant la désormais fameuse danse qui porte son nom. Son hymne“Crank Dat Soulja Boy” tourne en boucle à la radio. Il est sur le point d’enregistrer son premier album chez Interscope Records, dont le titre est simplement SouljaBoytellem.com. Comme il convient, débordant d’ambition, il cite comme référence son collègue de label 50 Cent: “50 Cent m’a beaucoup inspiré: il a vendu des millions de disques, joué dans des films, possède une ligne de vêtement et est même héros d’un jeu video. Il me faut tout ça, et même plus.” Ambitionnant déjà de détenir des records de ventes pour un rappeur à seulement 16 ans, Soulja possède le talent nécessaire pour réussir. Et persuade même les plus sceptiques. Quand on lui demande quelles sont les différences entre les autres artistes montants et lui, il répond fermement dans un large sourire adolescent : “Je suis différent, en terme de style, de sujets évoqués, sur ce que je fais, la manière dont je le fais, comment j’élabore ma musique. J’introduis à la fois comédie, rupture, danse, fête, joie, tristesse, un peu de tout.”Un discours convaincant. Quand on le sollicite sur ses réactions vis-à-vis des critiques, il ne semble pas le moins du monde concerné. “Je ne réponds pas aux sceptiques, car ceux-ci ne vont pas le rester longtemps. Ma vie aujourd’hui est comme une émission de télévision, chaque jour vous découvrez un nouvel épisode” déclare-t-il. “Ils n’ont qu’à attendre de voir ce que je vais faire la prochaine fois.” Tout semble si facile pour lui. Pas mal pour un gamin de 16 ans.

ATTENTION CONCOURS

Un concours de Crank est lancé via son site français www.souljaboy.fr
Envoyez vos vidéos de Crank. Le concours dure jusqu’à début décembre, et le ou les gagnants auront l’honneur de rencontrer Soulja Boy Tell’em et même peut-être de danser le Crank avec lui. Il y aura des lots de consolation (i-pods nano etc…) pour les autres.

1 commentaire

  1. marieso34

    tu es un mec beau ,mignon , sympa et très amusant .Et tu chantes très bien et je t ‘encouragée pour ton talent . I LOVE YOU SOULJA BOY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>