Spécial Cannes 2010 : « Tournée » le New Burlesque s’impose sur le tapis rouge

Producteur de télévision en France,  Joachim (interprété par Mathieu Amalric lui-même) à la crise de la quarantaine décide d’abandonner sa vie à Paris pour repartir à zéro aux Etats-Unis. Il revient en France avec une troupe de strip-teaseuses à l’univers extravagant et atypique à qui il promet de faire découvrir les scènes parisiennes. Malheureusement, tout ne se passa pas comme prévu et à la suite d’une trahison et de nombreux incidents, le producteur perd sa salle de spectacle. Le projet est alors remis en question et Joachim se retrouve confronté à son dur passé.

Mathieu Amalric a monté les marches très bien entouré de ces filles aux noms de scène fantaisistes : Mimi Le Meaux, Kitten on the Keys, Ditry Martini… propres à l’univers du new burlesque. Comme expliqué dans le film : « C’est des femmes qui font le show pour des femmes, l’homme ne décide plus de rien »,  ce mouvement né en Amérique dans les années 90, désigne ces strip- teaseuses revendiquant leur féminité ; en totale opposition avec les critères de la femme parfaite actuelle : elles affichent leurs formes plantureuses sans complexe, la peau parsemée de tatouage et habillée de costumes froufroutant d’inspiration cabaret. Le réalisateur nous expose cet univers du spectacle sulfureux et original, assez peu exploité au cinéma.

Avec "Tournée", Mathieu Amalric a ainsi inauguré la compétition avec succès, le film ayant été salué par de nombreux applaudissements et quelques « bravo »à la fin de la projection. Le réalisateur ému peut donc se rassurer. Après être passé de cantinier à stagiaire et assistant plateau sur divers tournages, Mathieu Amalric a toujours rêvé d’endosser la casquette de metteur en scène. Mais celui-ci s’est d’abord illustré devant la caméra et c’est surtout l’acteur que l’on connaissait : celui du cinéma d’auteur « Comment je me suis disputé ma vie sexuelle » ou « le Scaphandre et le Papillon » mais également celui des grandes productions américaines « Munich » ou « Quantum of Solace ». L’acteur avait déjà commencé sa reconversion vers la réalisation avec des films passés plutôt inaperçus « Mange ta soupe » ou encore « Chose Publique ». Avec son nouveau film, Mathieu Amalric rentre donc dans la cours des grands avec brio.

La critique française est très enthousiaste et notamment Le Monde qui décrit le film de manière très élogieuse : « Ce long métrage est une débauche de chair et d’esprit, une joie pour les yeux et pour le cœur, un geste fou, poétique, drôle, émoustillant, désespéré, insolent, miraculeux ». Alors le film aura-t-il une chance de recevoir un prix ? En tout cas, l’univers fantaisiste et esthétique du film plaira certainement au fantasque président du Jury : Tim Burton qui a accueilli l’équipe du film avec joie.

Il faudra attendre le 30 juin pour le découvrir dans nos salles obscures. Pour patienter, voici la bande-annonce :

Agnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>