SUPURATION « Incubation »

Il est des groupes dont on ne parle pas assez, malgrès un grand un grand talent. S.U.P (ou Spherical Unit Provided anciennement Supuration) fait parti de celà.
Bien que théoriquement issus de la scène Death française, Sup se démarque de celle-ci par des compositions très personnelles et pleine de sentiment et de maturité. Point ici de riff efficace pour vendre du Happy metal, mais des concepts-albums entiers, sombre et plein de désespoir. La constante de sup est la qualité.
De plus, malgrès les ré-éditions d’anciens albums, il ne sombre pas dans du commercialisme, chaque ré-édition amene un plus dans la vie des morceaux. Ils sont sytématiquement ré-évalués, repensés afin de coller le plus possible à l’esprit du morceau.
Mais, en fait, pas besoin de discours pour S.U.P, écouter Anomaly 2001, Angelus ou Room 7, peut importe, et vous aurez découver ce qu’est réellement S.U.P

S.U.P. redevient Supuration le temps d’un album. Mais pas n’importe quel album. Celui que tous les fans du combo lillois attendaient depuis la sortie de « The Cube » en 1994. Qu’ils se réjouissent, « Incubation » est dans la lignée de son prédécesseur. Définir la musique du groupe n’est pas chose aisée. Entre indus et death. Novateur et avant-gardiste. Le propos de Supuration est hors du temps. Les frères Loez nous font partager leur vision personnelle du métal. L’alternance des voix death et du chant clair instaure un climat à la fois pesant et mélodique. L’architecture repose sur des rythmiques faites d’acier trempé. L’ensemble est froid et joué sur des tempos relativement lents. Une manière de façonner l’histoire. Le concept de ce disque est basé sur 9 titres qui symbolisent les 9 mois de grossesse d’une femme qui mettra au monde le fruit d’un viol. L’histoire s’arrête là où « The Cube » commençait. Ou l’art de revenir en arrière pour mieux parachever le passé. Le talent du groupe est mis en valeur par une production excellente. Les écoutes successives dévoilent les secrets de la composition. Ce disque fascine, il ouvre de nouvelles portes. C’est une incursion dans un monde parallèle. C’est la vision futuriste d’un métal en devenir. S.U.P. se situe au-dessus des genres.

4 commentaires

  1. Anonyme

    ça c’st ce que j’appelle de la musique… Ambre a la CD… et je l’écoute en douce (ce ne sera plus un secret lol)…
    un rythme original, un genre métal bien perso…
    écoutez, c’est du talent tout simplement….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>