Surnoms

La vie à deux n’a pratiquement que des avantages (câlins et bisous à volonté, petites attentions, mots doux…). Quelques bémols néanmoins : les surnoms ridicules.
Tu sais, ce sont ces noms d’oiseaux dont vous affuble l’être aimé. Tantôt un animal, tantôt de la nourriture, tantôt on se sait pas trop quoi. Mon petit crottin de chavignol (hum sympa l’odeur !), mon rayon de soleil (qui m’ébloui et bla bla bla, sortez les violons…), mon sucre d’orge (ça colle ça, non ?) ou encore chéris (hum, t’as pas plus ringard ?), ma tigresse (rrrr…), mon cœur (soudain, on pense à l’organe et ça devient gore).
Bref, chaque surnom a son lot de dégoût ou de bêtise.

La question que l’on serait tenté de poser : un surnom est il une déclaration d’amour ?
Lorsque l’on entend « ma chatounette », on serait tenté de dire non. Pourtant, le surnom est un début de déclaration. En attribuant un surnom, on donne une place privilégiée à son Jules (sa Juliette), on le fait entrer dans son intimité.

Bien entendu il ne fait pas systématiquement appeler l’autre par un surnom. Il doit rester un moment rare et précieux. Si on le dit trop souvent, il devient galvaudé et perd de sa valeur. Mais il a le vrai pouvoir de rassurer l’autre s’il est utilisé avec finesse.

Alors mes roudoudoux, aimez vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>