Tabac et beauté…

Pourquoi, nous, les filles on est plus touchées?
On a un terrain plus dépressif et on est plus vite dépendantes que les garçons (en seulement quelques semaines, voire quelques jours). Si on arrête de fumer,on peut ressentir des symptômes de manque : irritabilité, anxiété, troubles du sommeil… Plus tard, lorsqu’on entrera dans la vie active, l’ éducation des enfants et la gestion de la maison, le stress nous tentera a devenir d’autant plus accros au tabac parce qu’il appaisse notre stress.

Quel est le premier signal d’alarme?
Si le matin, tu as une tousse(style vieux soudard) ou si tu a une inssuffisance respiratoire, tu dois t’en soucier. Tout cela est lié à l’inhalation d’un gaz contenu dans le tabac, le monoxyde de carbone, qui se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène. Résultat, au moindre effort, on est essoufflé.

Et question beauté?
Là, pas de cadeau! La nicotine a un effet anti-oestrogènes. La peau devient plus jaune, terne et se ride plus vite. Comme le soleil, le tabac favorise la prolifération des radicaux libres, ces petites bombes qui oxydent les cellules de la peau et les tissus qui les entourent. Heureusement, c’est réversible : dans les semaines qui suivent l’arrêt de la cigarette, le teint s’éclaircit visiblement. Autres méfaits : les cheveux s’imprègnent de l’odeur, l’haleine perd sa fraîcheur et les dents jaunissent. Plus grave, les gencives se fragilisent. Et bien des stomatologistes refusent d’opérer les dents qui se déchaussent si la personne n’arrête pas de fumer, car la cicatrisation des muqueuses est mauvaise et la récidive, certaine.
Et crois moi ça n’est pas attirant du tout de fumer!

Qu’est-ce qui nous empêche d’arrêter?
La peur de prendre du poids. Et si elles ont le courage d’arrêter, la prise d’un ou deux kilos est l’un des principaux facteurs de rechute. Certaines jeunes filles commencent même à fumer pour se couper l’appétit et perdre les trois kilos qui les dérangent. Par crainte de les reprendre, elles n’essaient pas d’arrêter.

Comment les motiver?
En leur expliquant que la prise de poids n’est pas obligatoire. C’est une erreur de leur dire : « trois kilos, c’est quand même moins grave qu’un cancer du poumon! ». Une adolescente n’entend pas ce genre de discours. Il est vrai qu’on est souvent plus mince quand on fume. La nicotine augmente les dépenses énergétiques et 20 cigarettes par jour font brûler à peu près 200 calories. Quand on arrête, on compense en mangeant, et les pulsions se portent en priorité sur les mets sucrés. Mais il existe des traitements de substitution nicotinique et des prises en charge efficaces qui soulagent le manque. Conseillées par un pharmacien, un généraliste ou lors d’une consultation spécialisée, la mise en place d’un timbre, d’un patch ou la prise de gommes – seules ou associées – aideront l’ex-fumeuse à gérer son traitement et son poids.
Un conseil : il vaut mieux arreter si tu prends deux ou trois kilos fais un sport et c’est pas une généralité de prendre du poids lorsqu’on arrête la cigarette, j’en ai la preuve…Fais toi aider par une amie ou aides une amie…

Et lorsqu’il s’agit de dépendance?
Les plus accros peuvent être aidées par un suivi et un soutien psychologique. Mais également par la prise de « bubropion », une nouvelle méthode commercialisée sous le nom de Zyban. Elle augmente la sécrétion de dopamine, l’hormone du plaisir. Les envies de fumer disparaissent ou sont atténuées, et la prise de poids diminue. Toutefois, ce médicament ayant des contre-indications, il doit être prescrit par un médecin.

Le fait d’être enceinte est-il un frein?
Malheureusement, pas toujours. Un tiers des femmes enceintes continuent de fumer, particulièrement les grandes fumeuses. Et ce chiffre est en progression. Le fœtus respire le monoxyde de carbone inhalé par sa maman. Ses tissus étant moins oxygénés, il grandit moins bien et court deux fois plus de risques de naître prématuré. Si c’est le cas, il aura moins de force pour récupérer. Aujourd’hui, certaines maternités développent des programmes spécifiques pour le sevrage des femmes enceintes, qui incluent parfois la participation du père.

ARRETEZ DE VOUS TUEZ ET PRENEZ SOIN DE VOTRE SANTE ET DE VOTRE BEAUTE…

5 commentaires

  1. angie911

    Hey sérieux, même si, j’en suis sûre, les info sont veridictes, il y a quelque chose qui me gène (en + des amalgames)… Si une fille, ne s’arrête pas de fumer, tu vas quand même pas me dire que ça se résume à la prise de poids? Rien que parce que je suis une fumeuz et que je l’assume très bien, je le dis, l’affirme, j’aime fumer et je ne suis pas la seule… Faut prendre ça en compte aussi, une clope avec des amis, après manger, c’est agréable! Sinon, article interessant pour les infos..

  2. Anonyme

    je suis une fumeuse mon fisike est n,ormal… voir les foto…..jai deja areter jai pas grossi o contraire o lieu de manger je faisai du sport… aji perdu 5 kilos et mintenan je refume et je me sent toujours ossi bien jai comencer a 11 asn et jai 16 ans!!!!

  3. Anonyme

    C’ets vrai vous fumez c’est bien pour le moral pour déconner mais on verra si tu n’aura pas des probs de santé dans quelques années j’ai commencé à fumer 12 ans j’ai arrêté à 15ans j’était déjà arrivé à 1paquet et demi par jour j’ai rnecontré le mec le plus formidable et c’est grace à lui que j’ai pu arrêté je regrette de ne pas l’avoir connu plutot parce que maintenant je me sens mieux et que j’ai de l’asthme du au 3 ans ou je fumais c’est juste un conseil après vous en faites ce que vous voulez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>