Tck tck tck: le compte à rebourd à commencé!

Son bilan parle pour lui : des dizaines de groupes alors inconnus ont été ses invités au fil des ans, avant de devenir des stars comme les White Stripes, Placebo, Muse, Franz Ferdinand, MGMT, Arctic Monkeys, Libertines, Oasis, Ben Harper, Scissor Sisters ou Blur.

Qu’importe alors que vous ne connaissiez pas encore Wave Machines, The Big Pink, Mapei, Florence And The Machine ou Chew Lips, quelques-unes des possibles révélations de cette édition 2009 : en les découvrant sur scène, vous prendrez juste quelques mois d’avance sur votre discothèque. Pour les groupes anglais et américains, ce festival est plus qu’un endroit où l’on vient cachetonner, assurer le service après-vente d’un album. Ils connaissent l’exigence et la connaissance de ce public réputé, qui offre à certains des triomphes à jamais marqués d’une pierre blanche – demandez, par exemple, à Bloc Party ou PJ Harvey : le Festival des Inrocks est un tournant dans leur carrière.

Cette année, le festival joue à l’extrême cette carte du défrichage : jamais il n’aura accueilli autant de nouveaux groupes, de nouveaux sons (du hip-hop tapageur à la pop symphonique, du rock sagouin à l’electro euphorisante…), assemblés amoureusement par une équipe qui les a testés sur scène tout au long de l’année. Il ne sera donc pas ici question de hype déplacée, de coups montés, de stars capricieuses : juste une belle histoire de musique et de rencontres. “All we’ve got is each other and the music to keep us warm!” (Tout ce que nous avons pour nous tenir chaud, c’est les uns, les autres et la musique !) promet Ebony Bones, l’une des têtes d’affiche du Festival les Inrocks tck tck tck.

Festival des Inrocks tck tck tck
du 4 au 10 novembre
Paris, Lille, Nantes, Toulouse

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>