Tintin au Congo à la barre

Mercredi 12 mai, le Tribunal belge de Grande Instance a examiné le cas de la plainte déposée contre Hergé et son éditeur Casterman. Le plaignant, un congolais résidant en Belgique, Bienvenu Mbutu Mondondo est choqué par le caractère raciste de l’œuvre envers le peuple africain ; pour lui, « l’album doit être retiré de la vente ou à défaut qu’un avertissement y soit inséré ».
Et, c’est sur ce dernier point que d’autres plaignants se sont manifestés, comprenant qu’un retrait de la vente n’est pas envisageable. Un diplomate congolais Yves Otoka a ainsi déposé également une plainte mais cette fois-ci au civil dans le but de réclamer qu’un avertissement précisant que l’ouvrage contient « des préjugés raciaux » soit inscrit. L’association CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires de France), du même avis, estime que la BD ne doit pas être distribuée sans avertissement, surtout lorsqu’on s’adresse à des enfants. « Nous ne faisons un procès ni à Tintin, ni à Hergé, mais à des préjugés racistes. Ne voyez dans notre démarche rien d’autre qu’une intention pédagogique« .

L’audience sera toutefois une nouvelle fois reportée car la partie adverse à savoir Moulinsart (responsable de l’éditeur Casterman et des droits d’hérité d’Hergé)  conteste la recevabilité de l’affaire et considère que l’affaire doit être jugée au tribunal du Commerce.  Elle sera donc reconduite au 31 mai.

Les plaignants espèrent certainement obtenir le même résultat que d’autres pays et notamment l’Angleterre qui, en 2007, avait réussi à obtenir l’obligation de la mise en place d’un avertissement sur les albums et que ceux-ci ne soient disponibles que dans les rayons adultes. Cette mesure est le résultat d’un procès qu’avait intenté la Commission pour l’égalité raciale qui estimait que la BD contenait « des images et des dialogues porteurs de préjugés racistes abominables, où les ‘indigènes sauvages’ ressemblent à des singes et parlent comme des imbéciles. »

L’auteur et donc le principal concerné, ne réfute pas l’idée que son album contient des préjugés raciaux, Hergé s’explique « J’étais nourri des préjugés du milieu bourgeois dans lequel je vivais, En fait, les Soviets et le Congo ont été des péchés de jeunesse. »

1 commentaire

  1. aurel43

    A force de trop vouloir s’offusquer…on met tout le monde dans une position de tout rejeter en bloc, même les combats légitimes. Tintin ca a 70 ans et il faut le prendre comme tel. Pourquoi Black et Mortimer avec les préjugés anti asiatique avec le 1er album « La marque jaune »?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>