filles

Top 3 des choses que les filles n’aiment pas entendre

J’écris cet article pour un grand nombre de personnes de sexe féminin. Les noms d’oiseau qui me déplaisent fortement, il y en a des tas. Surtout quand ils me sont adressés à moi ou à mes copines meufs, de manière agressive, méprisante et pas sympa (sauf si c’est pour déconner ou que je ne dois pas le prendre au sérieux). Alors derrière les étiquettes qu’on nous colle très facilement, j’aimerais vous dire qu’il y a un certain potentiel : celui d’ignorer les gros cons, pensant certainement que c’est cool d’insulter une femme.

1 – Les mots de la catégorie commençant par sal- et finissant par -ope.

Le terme « pute » précédé du terme « sale » m’étonnera toujours. Je suis une fille propre (à ce que je sache).Et je n’ai pas démarré une formation de péripatéticienne (tout du moins pas encore).

C’est gras, c’est lourd (sauf si comme dit précédemment, on l’a balancé de façon humoristique 10ème degré, dans une petite vanne placée comme il faut). Mais ce qui est affligeant, c’est qu’on l’a plus ou moins intégré dans un vocabulaire quotidien, que l’on emploie ou que l’on entend (« Tu l’as vue ? Elle s’habille comme une p*** ! Mais quelle p*** celle là, vraiment exécrable ! Elle chauffe tout le monde, une vraie p*** ») – encore mieux que le nombre de Fuck prononcés dans un film très récent : Le Loup de Wall Street.

Alors quand on me balance ces douceurs dans la rue (généralement des messieurs pas très axés sur le respect), je me dis que la personne doit être vraiment frustrée et qu’elle n’est pas comblée sur le plan sexuel (ou que le gars en question en a une toute petite, voilà).

tumblr_inline_mnc9ueslgq1qz4rgp

2 – Fille facile

Est-ce qu’aimer le sexe, en parler ouvertement ou dormir (du jour au lendemain) dans le plumard de quelqu’un qui vous traite avec douceur et considération, avec qui vous partagez sentiments + affinités fait de vous une fille facile ? Merde, depuis quand c’est devenu une mauvaise chose ? (De ce fait, on a aussi droit au terme de la catégorie citée dans le numéro 1 – chouette alors). Je sais qu’il y a de tout dans ce monde, des méchants comme des méchantes et des filles qui ont le rôle de bad boy. Mais y’a aussi le versant plus sympa, avec des perles que vous ne croiserez pas au détour d’une rue DONC ARRÊTEZ DE TOUTES NOUS METTRE DANS LE MÊME PANIER.

Commencer une relation avec quelqu’un ne devrait pas être source de stress, bien au contraire. Chacun y va à son rythme (naturellement), mais ça n’est pas pour autant qu’on doit prendre son agenda et noter « bon alors, on attend trois mois, puis tel jour on fait l’amour, puis tel autre jour c’est temps mort  et si tu veux bien mercredi à 18.07 on ira faire les fous dans un champ». NON NON NON (sauf si certains ne souhaitent pas consommer avant le mariage, ce que je respecte totalement).

PS : les filles ne sont pas des Pasta Box ou des pizzas Sodebo, goûteuses et simples d’utilisation. Elles sont complexes et vous feront galérer encore pire que les fiches techniques + autres guides chez Ikea. RENTREZ VOUS BIEN ÇA DANS LE CRÂNE.

tumblr_mvbuf5PgmB1skl9zko1_500

3 – Grosse vache / gros thon / monstre / mocheté

Ouais encore une fois, des appellations adorables. La comparaison à l’animal est quand même pas très recherchée, faudrait davantage faire preuve de créativité et d’imagination.

Désolée, on n’est pas toutes gaulées comme les meufs de Victoria’s Secret et je trouve que le « thig gap » (gros espace entre les cuisses quand on les colle l’une contre l’autre) ou le « bikini bridge » (censé révéler les merveilleux abdos du bas ventre), c’est complètement débile, surtout quand c’est balancé en photo sur Facebook ou Instagram.

tumblr_mmql0dM6rd1qmxhobo1_500

Personnellement, je me sens très bien avec un mètre 62, une paire de jambes qui n’auront jamais la taille de celles des mannequins, des  hanches, des fesses mais surtout des seins quasi inexistants. OUI PAMELA ANDERSON, OUI CARMEN ELECTRA, OUI CHRISTINA AGUILERA, JE M’EN CONTREFOUS DE VOS 95G  / 100E / 90 F.

Voilà. Y’en a encore plein d’autres (petite prude – pète sec – frigide – baiseuse – chaudasse – débile … et j’en passe). Mais je pense que tous ces mots qui blessent nous donnent l’occasion de relever la tête, prendre le contrepied (et donc s’en foutre royal – se blinder – devenir un peu plus féroces). C’est parfois très humiliant, mais ça ne doit avoir aucun impact sur qui nous sommes ou ce que nous voulons devenir. (Girls girls girls).

Et vous, des choses qui vous énervent en ce moment ? N’hésitez pas à nous en parler et rejoignez nous dès maintenant sur nos pages Facebook et Twitter !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>