Tricher au BAC c’est quand même un peu risqué.

Tout d’abord petite présentation du fait, certains diront qu’il mérite une mention spéciale, d’autres se demandent encore s’il a payé ses potes pour l’aider mais une chose est sûr : ils sont mal barrés.

L’histoire:

Le jeune fraudeur, inscrit en candidat libre dans la série ES (Economique et sociale), devait passer le bac au lycée Jean-Rostand de Chantilly, dans l’Oise. Son stratagème consistait à envoyer à tour de rôle des comparses munis de fausses cartes d’identité à son nom, pour composer à sa place. Le mécanisme a fonctionné lors des trois premières épreuves, mais lors de la quatrième, le 18 juin, le faux candidat est arrivé en retard, prétextant une panne de véhicule. Son identité a alors été vérifiée plus attentivement et un surveillant s’est aperçu qu’il ne s’agissait pas du candidat qui avait planché le matin.

Les autres candidats ont raconté à leur tour que l’élève était différent à chaque épreuve depuis le début de l’examen. Un enseignant qui connaissait le vrai candidat – un ancien élève de Jean-Rostand – a confirmé la supercherie. Le faux candidat a quand même été autorisé à passer l’épreuve pour que la fraude soit constatée et le proviseur adjoint du lycée Jean-Rostand a rédigé un rapport dans le cadre d’une enquête interne.

Enquête de police

« Les surveillants ne sont pas forcément les mêmes pour toutes les épreuves », souligne-t-on au rectorat pour expliquer que le fraudeur n’ait pas été démasqué plus tôt. Des photos différentes figuraient en effet sur les fausses pièces d’identité.

L’affaire a connu un rebondissement mardi, avec l’arrivée d’un cinquième candidat bidon – probablement pas au courant que la fraude avait été découverte – venu passer un oral de langue à la place du vrai. Profitant de l’agitation, cette cinquième doublure a cette fois réussi à s’enfuir. Une enquête de police est en cours pour tenter de déterminer l’identité des faux candidats. Quant au candidat fraudeur, qui avait déjà passé le bac sans succès il y a deux ans, il encourt une interdiction définitive de passer des examens.
source: LCI

Bon d’accord c’est marrant et sincèrement faut le vouloir pour faire un truc pareil, mais est-ce que ça vaut le coup? Perso j’en doute parce que maintenant le fraudeur de ne pouvoir passer aucun concours d’ordre public. Ce qui signifie un job de misère et la vie qui va avec. C’est pas moi qui le dit c’est l’Etat : «  Les sanctions encourues par les fraudeurs vont du blâme à l’interdiction temporaire ou définitive de se présenter à des examens ou de s’inscrire dans l’enseignement supérieur. » .
source:Education.gouv.fr.

En ce qui concerne ses collègues ils risquent aussi d’avoir des problèmes même si j’avoue ne pas avoir trouvé d’infos précises là dessus dans la mesure où dans le passé ce genre de chose n’a pas du arriver souvent. Je me demandais aussi si vous seriez près à tricher sachant que si vous êtes pris vous ne pourrez passer que des concours privés, ce qui réduira vos chances de trouver un bon job.

1 commentaire

  1. Anonyme

    Morgan, je ne suis pas sur que tu puisse affirmer si lourdement que le gars aura une vie de misère et un pauvre job parce qu’il n’aura pas son bac…c’est tout ce que j’ai a dire ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>