Ultra hype le costard !

« Quand on dit du mal de quelqu’un, on dit qu’on lui taille un costard »


D’accord oui, nous avons tous le cliché « costard ringard ! ». Mais il ne faut pas s’arrêter en si mauvaise voie. Le costume est devenu aujourd’hui  « super hype yeah », le total look à la Irina Lazareanu. En voila une qui a su parfaitement comment manier la baguette avec ses fringues !

Etroit à la fac ou au lycée, branché la nuit, il nous habille avec un rien et nous apporte cette assurance supplémentaire qui fait de nous, mesdemoiselles, des bombes atomiques (non, je ne dis pas cela par prétention !)

Oui cet hiver on a vu les mecs dans leurs costards avec leurs keffiehs, se la jouant « je suis un fan des Libertines, matte un peu comme ma cravate est de travers ». Un vent d’années sixties est passé dans nos cheveux et maintenant on retape dans le costard de grand dady. Un classique si j’ose dire !
Remarquons un phénomène de mode assez exceptionnel : nous ne portons que du relâché. De l’oversize en vois-tu en voilà, des robes taillées en empire et des boots trop larges (et je ne vous parle pas du gilet en crochet de mamy germaine ressortie de la mâle poussiéreuse « si,si on dirait le dernier Stella Mc Cartney ! »). Rendons nous à l’évidence, il nous faut du droit, du conventionnel, de l’élégance et du propre. Je ne dis pas que le gilet de Mamy est crado, mais il n’est plus réellement au goût du jour.
Quitte à conserver de l’oversize, autant marier un de nos tee-shirt American Apparel tant aimé, coupé dans du tissus sans forme (ils sont si géniaux parce-que même sans forme, le rendu est bonnement d’exception !) avec une veste de costume par-dessus. Un petit jean droit bien coupé, une paire de converses ou de bottes cavalières et le tour est joué.

Soit on décide de se la jouer costard rose version ZZ top, soit on s’oriente vers du pur à la Sébastien Tellier (sans la barde, nous sommes des femmes pardi !).
Le choix de la veste de costard est assez capital, j’avoue. Quitte à la prendre un peu serrée pour ne pas la fermer, ça donne toujours ce petit côté « rock’n’roll » cool qui permet de remettre d’autres couches au dessus. Superposition de colliers, écharpe infinie American Vintage et j’en passe…

Il faut savoir tirer un trait sur la tendance streetwear, un peu Travolta dépassé. On ressort nos classiques pour les associer à ce que les nanas des podiums portent. C’est super « in » n’est-ce pas ?
Croyons seulement en la révolution modesque. Et n’hésitez aucunement à porter votre jean pattes d’eph signé Kate Moss avec votre antiquité costarienne. C’est ça, la subtilité du renouveau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>