Un jour mon prince viendra…

Depuis notre plus tendre enfance nous idéalisons un homme qui n’existe pas et qui viendrait combler toutes nos attentes. On nous a (les média, la littérature, les contes de fées, le cinéma) tellement dit qu’il serait exceptionnel, qu’il serait beau, romantique, intelligent, drôle, fascinant, fidèle, responsable et fort…qu’il serait l’homme idéal!

Allez les filles, redescendez sur terre.

Les nanas déchantent, découvrent qu’elle ne peuvent compter que sur elle même, que le Prince Charmant ne court pas les rues et que, s’il existe, il se transforme souvent en crapaud. Malgré ces désillusions qui ne nous servent toujours pas de leçon, certaines d’entre nous continuent d’espérer et d’idéaliser ce qu’elles n’ont pas et oublient d’apprécier ce qu’elles ont.

Les mecs sont différents des filles. Différence physique oui mais pas seulement nos schémas de penser sont aussi différents. Notre conception du sexe aussi. « Les mecs sont tous des porcs ne cherchant qu’à compléter leur tableau de chasse et se taper tous ce qui bouge. Les filles sont chastes et prudes, les mecs pensent au sexe tous le temps. » Beaux stéréotypes et on pourrait dire que les femmes aiment les porcs à quoi on peut ajouter que les femmes sont des truies. Notre vision évolue, positivement je pense, arrêtons ce genre de pensées misogynes ou féministes!

Notre société est très influencée par des stéréotypes véhiculés depuis des générations, et qui n’ont plus vraiment de raison d’être aujourd’hui. Bien sur, les hommes et les femmes n’ont pas la même façon de voir les choses, pourtant, je pense que ce que l’on entend le plus souvent est en partie faux: Tous les hommes ne sont pas des salauds qui ne pensent qu’à « baiser », et toutes les femmes ne sont pas prudes et sensuelles!!

Je pense qu’en apprenant à connaître nos différences nous pourrions mieux les comprendre et les aimer. Nous voulons trop qu’ils nous ressemblent et qu’ils s’adaptent à ce que nous sommes. La richesse est pourtant dans cette complémentarité.

Un petit message d’optimisme tout de même: la société sexuée au possible dans laquelle nous sommes n’empêche pas des relations sainement réciproques, l’expression sentimentale quelle qu’elle soit ne devrait pas être, à mon sens, gâchée ou relayée en seconde zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>