Une histoire Belge qui n’a rien de drôle…

Le 10 Juin 2007, les élections législatives ne donnent pas véritablement de vainqueur à la chambre des représentants. On pourrait même dire qu’une majorité est difficilement reconnaissable. Une solution s’impose donc : Former un gouvernement de coalition. Le Problème étant que Wallons, comme Flamand y vont de leur mauvaise foi. Ainsi, les différents gouvernements proposés sont régulièrement rejetés, soit par un camp, soit par un autre le pays vit alors une crise ; mais on ne parle pas encore de véritable division du pays. Les hostilités verbales débutent réellement le Mercredi 7 novembre. Les flamands décident de voter une scission de l’arrondissement de Bruxelles, Hal Vilvorde ainsi que 35 communes. Plus concrètement cette décision empêche à 120000 Wallons, vivant dans la périphérie flamande de voté pour des candidats francophones. Cette mesure va donc à l’encontre des Wallons, pour ne pas parler d’une loi anti-wallonne. Cette scission montre une montée en puissance de la crise politique, et sonne une véritable apogée du conflit.  On affirme même que ce vote flamand fera date dans l’histoire assez chahutée du Royaume.

                Mark Eyskens, ancien premier ministre en 1981, estime que ce vote touche à « l’épine dorsale » du compromis Belge ; car l’unité du pays se base bel et bien depuis 1960 sur un compromis : le compromis Belge. Ce fameux compromis, bien plus qu’un aspect politique, touche un aspect symbolique. Il permet notamment aux deux communautés du pays : flamande et wallonne, de vivre ensemble. C’est la clef de voute de la Belgique. Tout sépare en effet, les deux communautés, la langue, les coutumes et même l’économie. La Belgique possède une économie à deux vitesses. Il semblerait que la Flandre produirait plus de richesse que la Wallonie. La Wallonie, qui elle se montre très dépensière en matière sociale. Ainsi la cohésion de l’état Belge est de plus en plus remise en question.

                 Il est clair qu’une division de la Belgique serait des plus malvenues à une heure où on parle d’un traité constitutionnel qui sera signé en Décembre. Un pays qui se divise à l’heure où l’Europe s’unit, ne semble guerre souhaitable. Mais nous sommes encore loin d’une telle situation. Mark Eyskens, se montre très critique quant à une éventuelle division de son pays. Si un tel pronostic se produit, il y a de forte chance que la Flandre devienne indépendante. La Wallonie, elle sera annexée à la France. Un rattachement qui semble séduire une bonne part de la population française puisque 54% des Français se montre favorable à une intégration de nos amis belges dans notre pays…      

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>