Une petite histoire assez touchante…

Elle s’appelait Rose et avait à peine 8 ans. Son père, souffrant d’une maladie incurable l’avait abandonnée dans un couvent. Sa mère était morte à sa naissance. Les sœurs qui l’hébergeaient étaient très pauvres et elles s’éteignaient doucement. Elles n’en avaient que faire de cette pauvre enfant, si bien qu’elles lui donnaient quelques morceaux de pain et un verre d’eau par journée. Pourtant, Rose croyait au bonheur ! Elle espérait chaque jour que celui-ci vienne à sa rencontre.
Tous les soirs, elle allait cueillir les quelques fleurs poussant dans la vallée et allait les poser au pied d’une statue de Marie, dans une toute petite maisonnette abandonnée non loin du couvent. Elle la priait tous les soirs, et la remerciait de lui avoir donné la chance de vivre en lui offrant ces fleurs. Elle lui demandait de réponde à ses questions et de l’aider, mais la Marie ne lui répondait pas. Elle croyait tellement en elle, elle l’aimait de tout son cœur. Elle était sa maman.
Chaque jour devenait plus dur pour Rose. Les feuilles tombaient, le vent soufflait plus froid, et plus froid encore. Vint l’hiver. Le redoutable hiver que Rose suppliait de ne pas arriver. N’ayant plus de fleurs à offrir, Rose prenait les feuilles, les branches, toutes les choses les plus belles qu’elle pouvait offrir à la Marie.
Un soir, Rose n’avait plus aucune force. Ces petites jambes tombaient quand elle se levait. Son corps ne supportait plus cette vie. Mais elle tenait absolument à offrir son petit cadeau à Marie. Elle rampait au sol pour attraper quelques petits cailloux, et arriver dans la toute petite maisonnette, elle lui offrit. Elle se mit à genoux devant Marie et la regarda. Une larme coula sur sa joue. La statue prit vie. Le visage de Rose s’illumina et elle s’effondra dans les bras de Marie, heureuse…

Voila…. j’espère que vous avez appréciez… je ne suis pas spécialement douée pour l’écriture, donc je m’excuse si j’ai fais des erreurs… Merci à tout ceux qui ont lu, à bientôt…

6 commentaires

  1. golatasaray

    mais non je l’ai pas tiré de la bible… je me souviens, c’est mon père qui me l’a racontait toujours quand j’étais petite, mais c’était pas la même chose, c’était avec un petit garçon.. enfin l’histoire était pas la même…

  2. missadi

    je pense l’avoir déjà dit j’aime les histoires ou les poèmes triste je trouve que c’est justement quand on est triste qu’un poème ou une histoire donne de l’ampleur.Néanmoins le tien on ne sent pazs qu’il est écrit avec une tristesse ou une mélancolie mais j’aime assez le style pour cela un petit 10 irait ien non :p ?

  3. Anonyme

    tu fait (oncore une fois…) de tré bon poémes pour les poéme de douleur intérieur,de souffrance et de tristesse té histoir son tré touchonte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>