United States of Tara : 4 personnages en 1

Synopsis :


Tara Gregson est atteinte de troubles dissociatifs de l’identité. Ayant pris la décision d’arrêter son traitement, ses personnalités multiplient ressurgissent lorsqu’elle se retrouve dans une situation qu’elle a dû mal à gérer elle-même. Parmi ses personnages : T, une adolescente extravagante et complètement ingérable, Alice : une ménagère inspirée des années 50, rigide, très chrétienne et fine psychologue, Buck un motard alcoolique rustre et vétéran du Vietnam, Gimme une sorte de forme primitive de Tara qui s’apparente à un animal et que l’on aperçoit  très rarement. Son mari  Max et ses enfants Kate et Marshall s’adaptent peu à peu à vivre aux côtés de ces différentes personnalités afin de soutenir Tara du mieux qu’ils peuvent.

Les personnages :

Tara Gregson (Toni Collette) : héroïne de l’histoire, Tara est atteinte de troubles de la personnalité depuis un traumatisme subi dans son adolescence. Elle a arrêté son traitement mais suit toujours une thérapie. Lorsqu’elle le peut, elle continue d’exercer son métier de décoratrice d’intérieur avec beaucoup de talent.
Max Gregson : le mari de Tara,  paysagiste, il est toujours présent pour sa femme et fait preuve de beaucoup de compréhension face à son problème. La situation est tout de même particulièrement difficile pour lui car il doit gérer la famille et surtout les personnalités indomptables de Tara.
Kate Gregson : Fille de Tara. Une adolescente rebelle que Tara a eu à 19 ans. Les rapports entre elle et sa mère sont parfois compliqués. Elle s’entend plutôt bien avec le double T avec qui elle partage des centres d’intérêts mais elle entretient des rapports très conflictuels avec le personnage d’Alice.
Marshall Gregson : fils de Tara au look rétro âgé de 14 ans. Adolescent plutôt discret, il est passionné par les grands classiques du cinéma des années 30 et le jazz. Il est homosexuel, ce  qui ne pose aucun problème à la famille.
Charmaine : c’est la sœur de Tara au caractère bien affirmé. Pas forcément très équilibrée, celle-ci souffre de l’attention que tout le monde porte sur Tara surtout leurs parents. Elle doute parfois du trouble de sa sœur pensant que celle-ci joue volontairement des personnages.

Critique :


Une série qui ose aborder un sujet quelque peu « casse gueule », celui des troubles de la personnalité mais qui sans jamais tomber dans le pathos nous livre un concept novateur et surprenant auquel on se laisse prendre avec délectation. Loin des clichés habituels, United States of Tara entre dans la lignée de ces nouvelles séries totalement décomplexées et ingénieuses. Traitant des sujets de la famille avec beaucoup de profondeur tout en sachant y mêler de la légèreté et une bonne dose d’humour délicieusement cynique, la série sait jouer des clichés sans jamais en devenir un. Ce qu’on retient surtout, c’est l’extraordinaire prestation de Toni Colette dans son rôle de Tara, elle aura bien mérité son Emmy Award et son Golden Globes de Meilleure actrice dans une série comique. Son talent d’actrice est rudement mis à l’épreuve dans cette série mais elle jongle avec ses différents rôles pourtant radicalement opposés avec beaucoup d’aisance. Parfois drôle, parfois touchante, elle nous expose une galerie de portrait caricatural d’américain type sans jamais tomber dans le ridicule. Les personnages secondaires sont tout aussi importants et amènent un vrai intérêt à la série. Même si au premier épisode, on est plus interrogatif que passionné, on entre très vite dans le concept quitte à en devenir accro. On espère simplement que l’histoire ne finira pas par s’essouffler au cours des prochaines saisons, ce qui au regard du sujet abordé est un vrai risque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>