Victoires de la musique 2010

Déjà décédé depuis plus de 6 mois, Michael Jackson a ouvert malgré lui, cette 25em édition des Victoires de la musique. L’occasion pour  M, Charlotte Gainsbourg et le couple Amadou et Mariam de chanter un medley hommage au roi de la pop. Côté évènement, soulignons la prestation exceptionnelle de Steevie Wonder qui nous a gratifié d’une sélection choisie de ses plus grands tubes, de Superstition à Free. Tandis que Gérard Pullicino, le réalisateur de l’émission, illustrait la prestation du grand artiste par des plans exclusifs de gens de couleur. Rien de plus corporatiste, dégradant et avilissant.

Plus loin, les prestations d’Emilie Loizeau, Olivia Ruiz et Grégoire, offraient de jolies réorchestrations symphoniques ou rock, c’est selon.
Vous avez ensuite répondu favorablement à l’invitation lancée par Olivia Ruiz, à venir manger des crêpes aux champignons puisqu’elle a reçu le prix de l’artiste féminine de l’année.

Derrière, La Fouine, le rappeur à la tresse à la place du bouc, s’est produit devant un public médusé, arborant un pull jacquard accessoirisé d’un médaillon argenté disproportionné.

Pony Pony Run Run, quant à eux, ont fait dansé la rédaction qui n’a eu de cesse de se déhancher et de danser sur leur titre phare « Eh You », a reçu la récompense du groupe révélation du public. « Comme prévu, rien de prévu », lâche la formation, ravie, avec la fraîcheur qui lui sied tant, avant d’enchaîner sur « les mercis un peu chiants ».Un prix amplement mérité. Merci Merci Pony Ponu Run Run.

Le prix du meilleur vidéo-clip a été décerné à Valérie Piron pour avoir mis en valeur Olivia Ruiz dans « Elle Panique ». Une vidéo improbable où se mêlent moutons, hôtesses l’air et personnages fantasmagoriques.

Mettons en valeur également la prestation de Sliimy, sur le titre « Wake Up », réorchestré pour l’occasion. Costume futuriste et tatouage « Malabar » sur le front, il a su  emmené la foule sur ses belles envolées.

Yodelice nous a charmé sur« Sunday with a flu ». Et dire qu’il fut l’ex de Jenifer, elle-même ex de la Star Ac… ça fait froid dans le dos. Sa larme dessinée au crayon Khol sur la joue gauche nous a fait frissonner de plaisir. Il a d’ailleurs remporté le prix de l’album de la révélation de l’année. La larme d’émotion de Yodelice a été versée.

Le Prix de l’artiste masculin de l’année, attendu, a été attribuée à Benjamin Biolay. Il avait déjà foulé la scène des Victoires  il y a quelques années, alors qu’il officiait encore derrière le miroir. Un prix espéré et prévisible, puisque l‘artiste avait déjà fait la une de la presse cette semaine. Album de l’année ! La superbe de Benjamin Biolay, s’écoute comme un film, comme une mélancolie élégante.

Le prix de l’album des musiques urbaines a été décerné à Oxmo Puccino, l’électron libre du rap français, qui nous a offert un album aux antipodes de la tradition de la culture urbaine française. 


La tornade de la scène rock française, Iziar,  a remporté le prix de l’album rock de l’anné, tandis que l’album de musiques du monde de l’année a été empoché par Salif Keita pour son album « La différence », un audacieux mélange de musique noire-africaine, arabe et occidentale.
Mais au moment où la soirée était installée, le rythme imposé, on nous a lâché un pastiche raté de Marylin Monroe. Dommage.

Grande surprise néanmoins lors de la fabuleuse prestation de Shakaponk, un groupe rock qu’EspritJeune soutien depuis longtemps. Une formation qui échoue au pied du podium puisqu’elle n’a pas remporté le prix de la révélation scène de l’année. Un prix qui était pourtant mérité.

Avant-dernier prix, comme tous les ans, celui de l’enregistrement de musique électro, remporté par Birdy Nam Nan. Une formation électro à découvrir, si on occulte leur nom digne d’une sauce asiatique pour tremper les nems.

Le dernier prix, qui vient couronner la chanson originale de l’année, a été remporté par Cœur de Pirate. Un prix qui récompense une maturité artistique étonnante.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>