Vincent Lagaf

Plus connus sous le nom de Lagaf’, Vincent Rouil est né le 30 octobre 1959 à Mont Saint Aignan. Il n’a jamais été un élève model, passant de lycée en lyçée… Vincent s’est tout de même essayé à beaucoup de métiers tels que mécanicien agricole, pompier au service militaire, ou encore serveur dans un cabaret de Manhattan, dans lequel il était déja surnomé Gaffie. C’est en étant animateur au club Med, qu’il découvre son véritable plaisir à faire rire les gens. Il décide de persevérer dans cette vocation, allant de casting en casting avec comme particularité, venir avec une petite valise dans lequel se trouvait un costume de scène. Il sera enfin reconnu du grand public grâce à l’émission "La Classe" de Fabrice, qui a d’ailleurs fait démarrer beaucoup d’humoristes célèbres aujourd’hui.

Ses spectacles
Vincent est monté sur scènes pour de vrais spectacles au débuts des années 90. Il arrivait à faire partager son humour avec succès, sans insultes ni méchanceté, s’adressant ainsi aux enfants comme aux parents. Inclure le public paraissait important puisqu’ il n’hésitait pas par exemple à faire lever un homme arrivé en retard pour qu’il s’excuse, ou encore à taper la causette à une spectatrice, à travers un personnage naïf, maladroit, mais drôle. Et n’ayant pas peur de la critique, il a toujours discuter franchement sur n’importe quels sujet.

Vincent décide, d’abord sur scène, de s’attaquer au Top 50, convaincu qu’un bon look et un bon rythme suffisent pour y accéder. Le vrai talent et la voix, n’étant que secondaire malheureusement.

Le pari est lancé. Il sort un album entier appelé LAGAF EN CHANSONS. Parmis les titres on retrouve le célèbre Bo le Lavabo. Il faut être clair, les paroles n’ont pas beaucoup de sens, Lagaf’ n’a jamais été connu pour posseder une voix extraordinaire, et pourtant la chanson est placée dans le Top50 et devient un véritable tube.

Autre chanson du même "opus", la Zoubida. Si vous ne connaissez pas, je vous conseille de l’écouter pour savoir vraiment de quoi je parle. Sauf que cette fois, les paroles ont un sens bien réel. Je ne vais pas vous retranscrire les paroles, mais en bref voici ce que raconte Lagaf’ dans sa chanson : Dans un quartier populaire, Barbès, un arabe nommé Moktar va cherché, en scooter, sa "bien aimée" Zoubida pour danser au bal. Cette dernière lui apprend que "la fatma" lui a interdit de sortir. Déterminé, Zoubida enfile quand même "son chéchia et ses babouches chromées" et sautent de la fenêtre de sa chambre sur le "scooter doré" de Mocktar. Les deux finissent par s’écraser "sur le périf" et finissent au comissariat. On apprend alors que Moktar, jeune arabe, avait volé le scooter.
Tout cela pour vous dire que jamais ne j’avais osé imaginé ce que j’ai pu lire sur Vincent Lagaf’ à la suite de cette chanson. Apparement il y a e quelques polémiques concernant ce titre. Lagaf’ serait raciste, et présentenrait tous les clichés les plus désagréables (confère Moktar qui vole le scooter) en les caricaturant., sans parler de l’accent arabe qu’il prend. Je ne le savais pas, mais c’est en fouillant encore une fois les petits sites internet que j’ai appris tout cela. J’ai même lu l’avis du personne, expliquant que La Zoubida aurait pu être la bande son d’un meeting de Le Pen!!
Mon avis :Au lieu de se fixer sur la première écoute, il faudrait réfléchir. N’aurait-il pas fait cela pour se moquer des préjugés que l’on associe aux étrangers ? Je n’ai pas de réponse malheureusement. A moins de le rencontrer en personne, je sais pas comment je pourrais en avoir une crédibe.J’ai pu aussi lire que faire cette chanson pendant la guerre du golf était honteux.
Et s’il fallait simplement le prendre au second degré, le but n’étant que de faire sourire ? Dans tous les cas , en 91, année de sortie de la chanson, elle a fait un carton et elle est aussi rentré au top50. Voila, il fallait que ça sorte !Lol

Vincent à Lagaf’ a aussi joué dans une pièce de théâtre intitulée Le Surbook. Passant de situations embarassantes, à des quiproquos à n’en plus finir, les acteurs font passés un exellent moment aux amateurs de théâtres (sauf peut être une des actrices qui me parait un peu superficiel dans son jeu…).

La Télévision
Son premier boulot en tant qu’animateur remonte à 1996 avec une émission quotidienne et en direct sur TF1 nommée L’Or A L’Appel. Deux équipes de 4 candidats, une blanche et une bleue. Des gafettes, un téléphone géant, des épreuves amusantes, une énigme, un mot magic, et à la fin un numéro et un coup de téléphone final. Le direct laissait place à l’imprévu, l’animateur etait plus qu’énergique, bref une vraie emission de divertissement. Cette émission a duré un an et demi.

Suivie de près de Drôle De Jeux, emission mensuelle, durant laquelle les candidats étaient des personalités. Un personne du public pouvait participer en étant désigné de façon originale : un pétard circulait dans les mains du public ; lorsqu’il explosait, la personne le tenant dans ses mains devait raconter une histoire drôle. Et un Lagaf’ toujours aussi dynamique, faisant son show comme sur la scéne.

Puis, après l’arrêt de cette dernière émission, une nouvelle émisson quotidienne est née, je parle bien sur du Bigdil. Le présentateur est cette fois ci accompagné d’un gentil extraterrestre, Bill. Bleu, avec de grandes oreilles, doté de la parole, rien de tel pour faire rire les petits et attendrir les grands. Un choré en début d’emission, des costumes colorés, un rideu stressant, voila le succès de l’emission, qui a d’ailleurs duré 6 ans. Même si la dernière saison a connu de grands changement un peu brutals, notament la disparition des gaffettes, Lagaf’ a su conserver un bon audimat tout au long.

Après un peu d’abscense, Vincent Lagaf’ , qui connait maintenant bien son public, propose à la chaîne plusieurs jeux tels La Bataille ou La Treizième Question, qui mêlent culture générale et show. En revanche TF1 ne parait pas d’accord et toutes ses propositions sont rejetées. Cependant son retour est promis… Et là, quelle déception (pour ma part) ! Il revient en effet, avec Crésus. Il est assis 50 minutes derrière un écran, tout comme ses candidats, et ils posent des questions de culture générale, accompagné de Crésus, un Bill version moqueur. Où est le show ? Où est passé l’animateur connu pour perdre 3 kilos à chaque émission ? Surtout que l’émission est suivi de … Qui veut gagner des millions ! Et là, c’est fini, il faut s’y faire. Le spectacle est terminé. C’est bien dommage !!

Autres

Vincent Lagaf’, passionné de Jet-ski depuis toujours , est devenu champion.

Il a reçu le 7 d’or de la personalité en 1999 et celui de la meilleure émission (le Bigdil) en 2000.

Depuis le début de son succés, une rumeur est lançée comme quoi il serait frère de sang avec l’inoubliable Mr Météo, Alain Gillot Pétré. De part leur physique et leur humour lorsqu’ils se rencontraient sur un plateau, tout incite à croire que c’est la vérité. Cependant je suis tombé sur de multiples débats et aucune réponse définitive est clairement prouvée….

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>