Voler. . .

Le vol en grande surface est l’un des plus courant. Ce type de vol concerne aussi bien les garçons que les filles. On peut avoir subitement très envie de quelque chose, ne pas pouvoir se le payer et être tenté de l’obtenir illégalement. C’est souvent pour jouer à se faire peur, avoir l’impression d’exister pleinement en prenant le risque de se faire surprendre et de faire quelque chose d’interdit par la loi. Tout le monde peut être tenté de voler et en faire l’expérience. Ce qui est inquiétant, c’est lorsque cela devient une habitude, une pulsion incontrôlable qui ne satisfait même plus sur le moment et qui pousse à recommencer régulièrement. On peut alors parler de kleptomanie. En effet, lorsque l’on possède l’objet convoité, il perd alors tout son intérêt, s’avère décevant et n’a alors pour effet que de relancer le désir de voler de nouveaux objets.  
  
   On peut aussi se faire entraîner par des amis qui eux-mêmes volent de temps en temps et se laisser influencer par eux. Cela arrive même de ressentir cette démarche comme une obligation, comme quelque chose qui ne fait même pas plaisir, de voler pour faire comme les autres, de peur de se sentir rejeté par le groupe. Il faut alors se demander pourquoi on se laisse embarquer dans des histoires déplaisantes, et oser s’affirmer et donner son point de vue. Cela peut aussi aider le autres à voir les choses différemment. Ou peut-être faut-il penser à changer d’amis… On peut donc être tenté, parfois, de voler quelques petites choses (maquillage, CD, vêtements). Mais cela arrive aussi de se retrouver à commettre de plus gros délits, comme le vol de voitures, moto, autoradio… Cela devient alors dangereux, car il y a souvent revente ou recel après, cela ne s’arrête pas au  » simple  » vol. C’est souvent le premier pas vers la délinquance.

Dans tous les cas, que ce soient de petits vols ou de gros vols, il est non seulement interdit de voler, mais c’est également punissable. Dérober un objet dans un magasin, c’est aussi prendre le risque de se faire attraper, que la sécurité téléphone à tes parents, voire que la police soit appelée. C’est une expérience extrêmement désagréable, qui peut cependant être nécessaire pour te faire passer toute envie de recommencer, avant que cela n’aille plus loin.
  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>