Wong Kar Waï My Blueberry Nights


Né à Shanghai, Wong Kar Waï a émigré à Hong Kong  en 1963. D’abord scénariste, il fait  ses débuts dans l’industrie du cinéma hong-kongais.  Avant de devenir réalisateur à partir de 1988. Son génie et son talent vont lui permettre de s’imposer rapidement comme l’un des plus grands réalisateurs du cinéma actuel.

Un premier film, As Tears Go By, présenté durant la Semaine de la Critique du Festival  de Cannes en 1989. Son second long métrage réunit les six meilleurs jeunes acteurs  hong-kongais, Nos Années Sauvages qui fut consacré par de nombreux trophées au Hong Kong Film Awards.  Meilleur film et Meilleur réalisateur.  Deux années s’écoulent et Wong Kar Waï ne finit pas de surprendre. Un film d’arts martiaux médiéval, Les Cendres du Temps, qui s’oppose à  tous les standards du genre. Un Casting prestigieux. Tourné dans les plus belles régions reculées de Chine. Son premier film à dimension internationale et qui deviendra vite culte est Chungking Expres. Suivi du film Les Anges Déchus reprenant certains thèmes de son précèdent film. Wong Kar Waï devient un invité prestigieux au festival de Cannes. Happy Together est présenté au Festival de Cannes en 1997 où il remporte le Prix de la Mise en scène. Et en 2000, le délicat In the Mood for Love qui fut acclamé à l’unanimité. Quatre ans plus tard, il revient à Cannes avec 2046. Le film reprend la vie de Cho Mo-wan, le personnage de In the Mood for Love. En 2006, Wong Kar Waï était le président du jury du 59ème Festival de Cannes. Seulement un an après, il débutait le tournage de son nouveau film, My Blueberry Nights. Lors de la conférence de presse du film à Cannes, le réalisateur expliquait que c’est son envie de tourner avec Norah Jones qui est à l’origine de My Blueberry nights. Il a alors décidé de reprendre la trame d’un court-métrage réalisé en 2000.

 Pour ce nouveau film, un casting magnifique qui risque de vous émouvoir. La touchante Norah Jones dans son premier rôle au cinéma. Le séduisant Jude Law. Le génialissime David Strathairn. L’intrigante Rachel Weisz et Nathalie Portman. Un casting dément pour des personnalités complexes. Et surtout le premier film de Wong Kar Waï tourné en langue anglaise.

Le pitch, après une rupture douloureuse, Elizabeth (Norah Jones) se lande dans un périple à travers l’Amérique, laissant derrière elle ses souvenirs, son rêve et un nouvel ami (Jude Law)  afin d’oublier sa douleur. Durant son voyage, elle occupe des emplois de serveurs. C’est ainsi qu’elle se lie d’amitié avec des clients. Le policier tourmenté (David Strathaim), sa femme qui l’a quitté (Rachel Weisz). Une accro au jeu (Nathalie Portman) qui a une affaire à régler. A travers les histoires de chacune des personnes qu’elle rencontre. Elizabeth découvre les abîmes de la solitude et du vide. Elle se rend ainsi compte que ce voyage va lui en apprendre beaucoup sur elle-même qu’elle ne l’aurait pensé.

Un film de Wong Kar Waï ne s’oublie jamais. On prend le temps d’admirer et de s’émerveiller. D’apprécier les détails et le perfectionnisme du réalisateur. My Blueberry Nights risque de fortement nous émouvoir dans les joies comme dans les tristesses.  Des toutes vos salles de cinéma dès le 28 novembre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>