XIII : La révélation.

« Je préfère frustrer que décevoir » déclare Jean Van Hamme, auteur de XIII. En signant le scénario des derniers volumes de sa série, Jean Van Hamme met ainsi fin au héro qui lui rapporte le plus d’argent. Aussi auteur d’autre série de Bande Dessinée, comme Thorgal ou encore Largo Winch, Jean Van Hamme travaille surtout des récits ayant pour toile de fond : Les Etats-Unis ; et pour cause ce dernier y a effectué un voyage en 1962. Bien plus qu’une toile de fond, Jean Van Hamme met au cœur de ses histoires, l’Histoire des Etats-Unis. Il y dénonce notamment les névroses de la société Américaine : Vietnam, Irak. On y trouve même des traces du Maccarthysme et de la ségrégation. Le tout se retrouve dans les décors créés soit par William Vance, soit par Jean Giraud. On notera dans les deux dessinateurs un souci de documentation au sujet des Etats Unis, qui se donne ce réalisme si frappant aux aventures de XIII.

            Les nouveaux albums se nomment respectivement : La version irlandaise et le dernier round. Le premier retrace la jeunesse de du Héros. L’autre nous révèle enfin son identité. Une identité que nous attendons tous depuis 1984 ; date à laquelle était sorti le premier album des aventures de XIII : Le jour du soleil noir. Lequel avait remporté un succès plutôt raisonnable puisqu’il s’était écoulé à 7000 exemplaires. Une intrigue qui durera 23 ans est alors lancée. Notons que XIII est en fait soupçonné d’être l’assassin du président des Etats Unis. Il court donc un grand danger. Dans sa quête de l’identité, il sera aidé par un personnage féminin connu sous le nom de « Major Jones », qui lui servira d’ange gardien. Aujourd’hui les ouvrages se vendent à environ 450 000 voire 500 000 exemplaires ! Autant dire que la saga est devenue très populaire.

           

            Un produit Marketing avant tout.

            Ce succès fait bien entendu le bonheur de son auteur Jean Van Hamme qui touche presque  un million d’euros, rien qu’avec ses droits d’auteurs. Pourtant le succès n’est pas seulement du à la qualité de la trame narrative de XIII. XIII est aussi un produit de marketing. Ainsi à la sortie du treizième album, Jean Van Hamme reliant le chiffre treize à la chance effectue un partenariat avec la française des jeux. Ainsi son naît en 2000 les tickets à gratter XIII. Notons que depuis, 350 millions de tickets ont été grattés. Et c’est donc ainsi que la série devint très populaire. Aujourd’hui, la totalité des albums vendus s’élèvent à 10 millions d’exemplaires. De plus, XIII compte de nombreux partenaires, à savoir la fnac, SFR, NRJ, et la chaîne de télévision : treizième rue.

Ainsi avec XIII, Jean Van Hamme se hisse dans le groupe des bandes dessinées les plus lues en France, au même titre que Lucky Luke, Titeuf, ou encore Astérix. La différence étant que ces séries ont séduit le public grâce à un ton Burlesque alors XIII séduit par un ton proche du drame propre à l’intrigue policière. Un ton de thrillers. Un ton noir. XIII est donc une œuvre à part entière qui se démarque bel et bien des autres bandes dessinées. Une singularité qui semble aujourd’hui inégalable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>