Y’a comme un goût de haine, quand je marche dans ma ville…

Déjà son troisième album (le premier fut un échec commercial)… celui de trop… Le premier single extrait de l’album est baptisé « La Boulette », le surnom qu’on lui donnait petite, à cause de sa capacité à faire des gaffes. Le single s’est hissé à la première place des ventes de CD deux titres en France.
Une rappeuse dans un monde de brutes issue de la classe moyenne française, un père absent, une mère traditionnelle mais libérale et… un petit ami à la Bertrand Cantat .Une vie pas rose mais pas tragique non plus, enfance dans une cité pavillonnaire, il y a pire…
Cet opus a de l’amour à revendre, des sentiments cachés dans son baggy et sous sa casquette… mais ça sonne creux. Anti Sarko, anti Le Pen (en tous cas sa fille), anti Ni Putes Ni Soumises car inféodée aux politiques… cherchez l’erreur. Diam’s reste dans le floue : pourquoi chercher à se détacher du politique alors que chaque chanson contient une référence de cet ordre ?
Selon moi, le seul crédit que l’on puisse lui accorder, c’est la recherche de mélodies sympas : le sifflement…, son talent d’écriture et l’originalité de ses pochette d’album.
Enfin, les paroles de ses « chansons » tente de révéler l’oppression que subissent les djeunes des banlieues mais je ne suis pas sûr que Diam’s en soit leur meilleur porte parole.
Pour une fois que l’on a un rap mélodique, musical, une chanteuse qui s’applique sur ses textes :
« Alors ouais on déconne
ouais ouais on étonne
nan nan c’est pas l’école qui nous a dictée nos codes »
Absolument fantastique quoi ! En plus pour une fois on a en face une représentante du rap français qui ne surf pas sur la vague conflit d’autorité, mal être social, émeutes et autres… on respire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>