Yes, we CANNES !

On se presse sur la croisette, les yachts occupent les 60 places du port, les photographes sont dans les starting blocks et les passionnés de cinéma aux aguets. Le Carlton, modeste dortoir du tout Hollywood a fait le plein de homard, de caviar et de champagne. C’est officiel, Cannes revêt le costume qui lui va si bien depuis 62 ans, celui de Mr Cinéma.

2009 : festival de la crise, moins de paillette, mais tout autant de stars ! La sélection de cette année, moins austère en apparence que celle de l’an passé,  réserve quelques surprises. Dès l’ouverture ce soir, c’est en effet un film d’animation signé Pixar qui sera projeté.  Sous ses faux airs candides, « Là-haut », c’est son nom, traite de sujets graves tels la fin de vie et le conflit générationnel. Loin de plomber l’ambiance, il donnera du relief à ce début de festival.

La présidente du jury, Isabelle Hupert aura la lourde tache de départager les 20 films en compétition cette année. Elle sera secondée par l’américaine pistonnée Robin Wright Penn (la femme de Sean, président du Jury 2008 !), l’indienne Sharmila Tagore ou la taïwanaise Shu Qi, mais également les réalisateurs américains James Gray ou turc Nuri Bilge Ceylan.

Tapis rouge, paillasson de luxe

Mais Cannes ne serait pas Cannes sans sa pléiade de stars. On attend la venue de Brad Pitt, Monica Belluci, Penelope Cruz, Sophie Marceau, Willem Dafoe, Gérard Depardieu, Johnny Hallyday, Angelina Jolie, Diane Kruger, Aishwayra Ray, Eva Longoria, Charlotte Gainsbourg… ou encore celle du  footballeur Eric Cantona.
Côté réalisateurs, on retrouvera Tarentino, Ken Loach, Lars Von Trier (dont « L’antichrist » fait déjà parler de lui) et Jane Campion, tous les quatre déjà primés à Cannes. Il faudra également compter sur Pedro Almodovar, Marco Bellochio ou encore le français Alain Resnais.

On se souvient l’an dernier du triomphe d’ « Entre les murs », le film de Laurent Cantet qui avait divisé cinéphiles et critiques. Que doit-on attendre de la sélection 2009, dominée par les films de genre ?

Restez attentifs,  tout au long de ce festival de Cannes  l’équipe d’Espritjeune décryptera les tendances, confiera ses coups de cœurs et de gueule et dévoilera les coulisses du rendez-vous cinéma le plus attendu de l’année !

20 films, 1 palme

- Etreintes brisées (Los Abrazos Rotos), de Pedro Almodovar (Espagne).
- Fish Tank, d’Andrea Arnold (Royaume-Uni).
- Un Prophète, de Jacques Audiard (France).
- Vincere, de Marco Bellocchio (Italie).
- Bright Star, de Jane Campion (Royaume-Uni, Australie).
- Map of the Sounds of Tokyo, d’Isabel Coixet (Espagne).
- A l’origine, de Xavier Giannoli (France).
- Le Ruban blanc (Das Weisse Band), de Michael Haneke (Autriche, France).
- Taking Woodstock, d’Ang Lee (Etats-Unis).
- Looking for Eric, de Ken Loach (France, Royaume-Uni).
- Nuit d’ivresse printanière, de Lou Ye (Chine).
- Kinatay, de Brillante Mendoza (Philippines, France).
- Thirst, ceci est mon sang, de Park Chan-wook (Corée).
- Les Herbes folles, d’Alain Resnais (France).
- The Time that Remains, d’Elia Suleiman (France, Belgique, Italie, tourné en Israël et en Cisjordanie).
- Inglorious Basterds, de Quentin Tarantino (Etats-Unis).
- Vengeance, de Johnnie To (Chine, Hongkong).
- Visage, de Tsai Ming-liang (Taïwan).
- Antichrist, de Lars von Trier (Danemark).

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>